La Coop des masques : Des masques responsables et solidaires !

par MarineVlody
0 commentaire

Le 10 octobre 2020, la SCIC La Coop des masques organise sa 1re Assemblée Générale Ordinaire au stade du Roudourou à Guingamp.

La Coop des masques, bretonne et solidaire, est une Société coopérative d’intérêt collectif créée en 2020 dans le but de relancer la fabrication bretonne de masques homologués chirurgicaux et FFP2. L’entreprise s’installe à Grâces près de Guingamp dans les Côtes d’Armor, en Bretagne dans un ancien site de la CIT-Alcatel.

La production démarrera en décembre après la livraison des machines fabriquées en France. Elles produiront annuellement 45 millions de masques par an : deux tiers de chirurgicaux et un tiers de FFP2.

40 emplois créés

L’humain est au coeur de ce projet coopératif, social et économique. Le statut juridique de la Société coopérative d’intérêt collectif (SCIC) offre l’opportunité d’associer 5 collèges autour du projet de relance de production de masques : collectivités, entreprises, usagers, citoyens et salariés. La souscription de parts sociales par les citoyens a débuté en juin 2020 et compte aujourd’hui 1 285 citoyens pour 172 850 € et 3 457 parts*. La participation est ouverte jusqu’à la clôture du premier exercice et s’achèvera donc en décembre 2021. La Coop des masques crée une quarantaine de postes d’emplois sur place, à Grâces.

400 tonnes de tissu Meltblown

Par ailleurs, l’usine fabriquera du tissu média filtrant Meltblown après avoir candidaté et remporté l’Appel à Manifestation d’Intérêt lancé par la Direction Générale des Entreprises.

Ce textile entre dans la composition centrale des masques performants et a vu sa demande mondiale grandir. L’usine produira annuellement 400 tonnes de tissu Meltblown pour une autoconsommation de 50 à 100 tonnes. “Cette production nous donnera une position stratégique en tant que producteur de masques”, souligne Guy Hascoët, Président de la SCIC. D’autres projets de développement sont en cours tels que le recyclage des masques ou encore les masques végétaux.

S'impliquer dans l'UNAT