Décès de Séverin Montarello, l'un des fondateurs de l'association Villages Clubs du Soleil

par a.wittersheim@u...
0 commentaire
Séverin Montarello

Militant syndicaliste à la CGT et membre actif de la Mission Ouvrière de Saint-Louis, militant, au sein des squatters marseillais, du Mouvement Populaire des familles, il fut, avec Simone son épouse, de tous les combats qui ont suivi la Libération du Pays.


Invité par un groupe de militants de Vie Nouvelle pour témoigner de ses engagements et de sa vie professionnelle, il rencontre Guy D’Anella, haut fonctionnaire. Le courant passe. Des collaborations s’établissent. Président du Centre de Culture Ouvrière, engagé dans l’Education Populaire sur Marseille et fervent partisan du développement culturel Séverin parvient, grâce à l’aide nationale du FONJEP et de Vie Nouvelle, à créer et à financer, pendant 2 années, un poste de permanent. Cela donnera au CCO les moyens de prendre son essor et de réaliser ses objectifs en matière de formation ou de gestion d’équipements.

« Nous avons lancé les prémices d’une politique socio culturelle sur la ville de Marseille».

 Mais, c’est surtout dans une autre aventure que ces deux hommes se lanceront ensemble : l’aventure des Villages Clubs du Soleil.
 Concilier le développement de Villages clubs du soleil et les objectifs fondateurs du mouvement des maisons familiales : aider au départ des familles les plus modestes, viser à la qualité de l’accueil et du développement culturel, c’est le défi que Séverin se lance et la ligne de conduite qu’il adopte. Ligne dont il ne dérogera pas, contre vents et marées parfois. Dans cette aventure collective conduite avec plus de quatre vingt administrateurs sur un demi-siècle, il apparaîtra, pour ses compagnons de route, comme un visionnaire et surtout ce qui est plus rare, comme un visionnaire déterminé doublé d’un réalisateur.

Visionnaire et réalisateur il l’est, lorsqu’il accepte de se lancer dans l’aventure d’Orcières, un projet de grande envergure, sans perdre son âme. Déterminé, il l’était lorsqu’il s’est agit de développer une association par une gestion rigoureuse fidèle aux principes de solidarité, en instaurant la répartition des excédents entre le personnel, le développement et l’action militante. Déterminé, il l’est encore, et le montrera lors des différentes crises qui ont secoué les Villages Clubs du Soleil en s’impliquant dans la défense d’un projet qu’il avait contribué, sans relâche, à faire vivre.

Severin était un homme généreux. Il le démontra par ses engagements militants et par sa gestion désintéressée de l’association dans laquelle il aura assumée des responsabilités importantes durant près d’un demi-siècle. Sa vigilance et ses intuitions ont fait de lui, l’homme de référence de l’association. 

S'impliquer dans l'UNAT