Colos, patrimoine… Ça bouge en Occitanie

UNAT Occitanie

En Occitanie, l’une des trois régions de France les mieux dotées en infrastructures du tourisme social et solidaire (247 au total), l'UNAT Occitanie espère un coup de pouce de Carole Delga au titre du plan littoral 21.

Soutien à la rénovation du patrimoine

Début février 2017 à Sète, entourée de plusieurs responsables de centres et villages de vacances, Michelle Demessine, présidente de l'UNAT nationale, sénatrice du Nord et ancienne ministre du tourisme a notamment évoqué la nécessité de rénover les établissements construits pour la plupart dans les années 1960. « La Région peut également nous apporter un soutien logistique pour la promotion et le marketing », souligne Georges Glandières, président de l'UNAT Occitanie, qui insiste sur les retombées économiques de la filière. En Occitanie, où la fréquentation frôle les 600 000 vacanciers par an, l’impact est évalué à 163 millions d’euros de chiffres d’affaires et 8000 emplois. Sans parler des bénéfices en terme d’aménagement du territoire.

Les jeunes changent, les jolies colonies aussi

L’UNAT Occitanie souhaite également mettre l’accent sur les séjours pour enfants et ados « qui souffrent d’un problème de solvabilité » via une campagne de communication. « Les nouvelles contraintes règlementaires (sécurité, hygiène...) et le désengagement des collectivités se répercutent sur le coût des séjours, devenus trop onéreux pour certains parents. Par ailleurs, les attentes des familles évoluent. "Après avoir plébiscité du fun, il y a quelques années, elles reviennent aujourd’hui à des activités plus tournées vers la nature. Les jeunes changent et les colos doivent suivre. »

Sources : http://www.unat-occitanie.fr/fr/unat/documents/Revue-de-presse-Sete-et-Lazare.pdf

S'impliquer dans l'UNAT